Mặc nưa

Soie laquée

La soie laquée est née dans la région de Châu Dôc, dans le delta du Mékong. La cueillette des fruits mac nua à lieu dès le mois d'avril et la récolte est ensuite macérée, le temps de réduire pulpe et substances filandreuses à l'état de putréfaction. La soie imprégnée dans les viscosités en décomposition est ensuite portée à ébullition. Une fois séchée, la délicate matière ainsi brassée s'épaissit et se pare d'un noir précieux et brillant, tout en conservant sa souplesse. Elle est laquée et cet apprêt est indélébile. Avant l'invention des matières synthétiques, les paysannes teignaient ainsi les soies artisanales tissées à la main, et s'en revêtaient pour les travaux des champs.

Châu Dôc est prôche de la frontière cambodgienne. Une petite communauté Khmère s'accomode fluctuations du Mèkong, oscillant alternativement sur l'Est et l'ouest de la frontière selon les saisons de pêche, ou le renouvellement des eaux du fleuve au plus fort de la mousson.

Bien avant l'implantation des vietnamiens dans la plaine du Mékong, les khmers se sont établis le long du fleuve nourricier, pérennisant des traditions, comme ce procédé de teinture ancestral.

 

extrait de riz noir de Anna Moî

Lacquered silk

 

Lacquered silk was born in the Châu Dôc region of the Mekong Delta. The picking of mac nua fruit takes place in April and the harvest is then macerated, the time to reduce pulp and stringy substances in the state of putrefaction. The silk impregnated in the decomposing viscosities is then brought to a boil. Once dried, the delicate material thus brewed thickens and is adorned with a precious and brilliant black, while maintaining its flexibility. It is lacquered and this primer is indelible. Before the invention of synthetic materials, peasant women dyed the hand-made silks hand-woven, and donned them for field work.

Châu Dôc is close to the Cambodian border. A small Khmer community accommodates fluctuations of the Mekong, oscillating alternately on the East and West of the border according to the fishing seasons, or the renewal of the waters of the river at the height of the monsoon.

Long before the Vietnamese settled in the Mekong Plain, the Khmer settled along the river nourishing traditions, like this process of ancestral dyeing.

extract from the book Riz Noir

written by Anna Moï

© 2020 - Magaflor -