La cousine Bette

Famille Hulot Maréchal Hulot Alias Comte de Forzheim Origine Né dans les Vosges Caractéristique(s) Militaire Famille Sa belle-sœur la Baronne Hulot d'ervy, son frère cadet, Baron Hulot d'ervy, sa cousine par alliance, Élisabeth Fischer, son neveu, Victorin Hulot d'ervy, sa nièce Comtesse Hortense Steinbock Entourage Marquis de Montauran, Corentin, Marie-Nathalie de Verneuil, Dinah de La Baudraye Ennemi(s) La chouannerie Créé par Honoré de Balzac Roman(s) Les Chouans La Muse du département La Cousine Bette Le maréchal Hulot est un personnage de La Comédie humaine d Honoré de Balzac né en Héros des guerres de la première république, il apparait dans les Chouans, commandant les deux départements de la Mayenne et de l Ille-et-Vilaine dans Les Chouans où il déjoue un complot des réquisitionnaires de Fougères pour se procurer des armes. Il rallie Alençon entre 1798 et Il y apprend que le ci-devant Le Gars (Marquis de Montauran) a été envoyé en Bretagne pour commander les chouans. À cette époque, après une entrevue avec Corentin et Marie-Nathalie de Verneuil, il prend un déguisement pour affronter le marquis de Montauran qu il estime assez pour lui promettre de sauver ses biens pour son jeune frère, promesse qu il exécute dans la Cousine Bette. En 1808, il participe à la Guerre d indépendance espagnole, il est à Madrid. C est là que le chirurgien chef lui raconte son histoire (la Muse du département). en 1809 il est colonel des grenadiers de la garde et prend un Redoute et il est nommé comte de Forzheim. Le récit de ses exploits est fait dans la Cousine Bette ainsi que dans le salon de Dinah de La Baudraye (la Muse du département). De 1830 à 1834, il est commandant militaire des départements bretons, et il devient pair de France en Grand admirateur de sa belle-sœur Adeline Hulot d Ervy, il lui procure de l aide en Nommé maréchal, il s installe rue du Montparnasse. Puis, pressé par sa famille, il consent à épouser Élisabeth Fischer. Lorsque le maréchal Cottin lui apprend la situation de son frère, le maréchal Hulot s empresse de rembourser les dettes d Hector Hulot, ce qui retarde son mariage. Il meurt au mois d août de cette même année, quatre jours avant la publication des bans de son mariage. Le frère du marquis de Montauran vient lui rendre un dernier hommage en suivant son convoi funèbre. Le maréchal Hulot apparaît aussi dans la Vieille Fille.

- Baron Hulot d'ervy Alias Hector Hulot Origine né à Ervy dans les Vosges Famille sa femme la Baronne Hulot d'ervy, son frère le Maréchal Hulot, sa cousine par alliance,élisabeth Fischer, son gendre le Comte Wenceslas Steinbock, son fils Victorin Hulot d'ervy Entourage Valérie Marneffe, Madame de Saint-Estève Ennemi(s) Élisabeth Fischer, Valérie Marneffe Le Baron Hulot d'ervy est un personnage de La Comédie humaine d'honoré de Balzac qui apparaît dans La Cousine Bette. Né en 1771 à Ervy dans les Vosges (qui comprenaient à l'époque une partie de la Champagne-Ardenne et l'aube), il a pour véritable nom Hulot. Il rajoute son lieu de naissance Ervy pour se distinguer de son frère le Maréchal Hulot. Ordonnateur des armées en Alsace, c'est en mettant les trois frères Fischer à la tête d'un bataillon qu'il rencontre en 1806 sa future femme, Adeline Fischer. Il est aussitôt fait baron, attaché à la Garde impériale. Vaillant organisateur des armées à la Bataille de Waterloo, il est cassé par la branche aînée des Bourbons jusqu'en Il n'est réintégré qu'en 1830 et devient directeur général du ministère de la guerre. En 1838, il est conseiller d'état, grand officier de la légion d'honneur, et il habite rue de l'université. À ce moment-là, il tombe dans une vie de débauche qui fait le désespoir de sa femme et de ses enfants, poussé en cela par la venimeuse Élisabeth Fischer, jalouse de sa cousine Adeline et de sa nièce Hortense. Il se fait ruiner par des Lorettes, mais surtout par Valérie Marneffe qui prétend attendre un enfant de lui et pour laquelle il installe un appartement rue Vaneau. En 1841, après une vie de débauche qui le laisse ruiné et endetté, il s'enfuit sans laisser d'adresse, et il prend de fausses identités. En 1844, sa femme le retrouve écrivain public sous le nom de Vyder, anagramme d'ervy. Il exerce passage du Soleil, (une galerie couverte de Paris qui a porté le nom de Galerie de Cherbourg avant d'être détruite). Il revient chez lui, retrouve un poste aux chemins de fer, hérite de Valérie Crevel. Mais, débauché impénitent, il fait mourir sa femme de chagrin en 1845, en courtisant la fille de cuisine Agathe Piquetard, qu'il épousera ensuite. Victorin Hulot d'ervy personnage de La Comédie humaine d'honoré de Balzac.

- Fils de la Baronne Hulot d'ervy et du Baron Hulot d'ervy, il épouse en 1836 la fille de Célestin Crevel. Il a déjà acheté en 1834 un hôtel particulier près de la rue de la Paix, mais il n'a pu en payer que la moitié. Il est à cette époque avocat et député, mais il doit payer l'usurier Vauvinet qui possède déjà des lettres de change de son père le baron Hector Hulot. Il propose sa garantie hypothécaire. Avec Léon Giraud, un des membres du Cénacle, il veut créer un noyau de progressistes chez les conservateurs. Il rachète les lettres de change de son père. Élu député du centre gauche, consultant de la préfecture de police et conseil de la Liste civile, il recueille chez lui sa mère et sa sœur. Il refuse d'assister au mariage de son beau-père Crevel avec Valérie Marneffe Madame de Saint-Estève lui propose de les débarrasser de Valérie Marneffe. Le lendemain, un faux prêtre annoncé par madame de Saint-Estève lui remet quatrevingt mille francs. En 1846, il apprend que son père s'est remarié avec une fille de cuisine. Victorin Hulot d'ervy apparaît aussi dans : La Femme auteur Comtesse Hortense Steinbock Alias Hortense Hulot d'ervy Sexe Féminin Famille sa mère la Baronne Hulot d'ervy, son oncle le Maréchal Hulot la cousine de sa mère Élisabeth Fischer, son mari Comte Wenceslas Steinbock, son frère Victorin Hulot d'ervy, sa belle-sœur Célestine Crevel Entourage Valérie Marneffe, Célestin Crevel Ennemi(s) Élisabeth Fischer, Valérie Marneffe La Comtesse Hortense Steinbock née Hortense Hulot d'ervy est un personnage de La Comédie humaine d'honoré de Balzac. Fille de la Baronne Hulot d'ervy et du Baron Hulot d'ervy, elle épouse le Comte Wenceslas Steinbock en Wenceslas est l'amoureux de sa cousine Élisabeth Fischer, qu'elle se fait un plaisir de lui ravir après lui avoir arraché son secret. Bette Fischer, qui déjà est jalouse de la jeune fille, enrage et jure de se venger. Hortense devait épouser en 1838 le conseiller Lebas, mariage que Célestin Crevel a fait échouer en répandant le bruit que les Hulot d'ervy sont ruinés et qu'il n'y aura pas de dot. Pour décider son père à accepter Wenceslas pour gendre, elle le conduit à la boutique où sont exposées ses œuvres, que le baron apprécie beaucoup.

- Après son mariage, elle s'installe avec Wenceslas rue Saint-Dominique dans un bel hôtel. mais lorsqu'elle découvre que son mari la trompe, elle quitte le domicile conjugal qu'elle réintègre quand Wenceslas demande son pardon. Son frère Victorin place en son nom l'argent du fidéicommis du Maréchal Hulot. Elle finit par habiter chez son frère, son fils et sa mère. Famille Fischer Élisabeth Fischer Alias Bette Origine née dans les Vosges, fille d'un laboureur Caractéristique(s) ouvrière en passementerie Famille ses cousins par alliance Baron Hulot d'ervy, le Maréchal Hulot sa cousine, la Baronne Hulot d'ervy Entourage Valérie Marneffe, Célestin Crevel Lisbeth Fischer est un personnage de La Comédie humaine d'honoré de Balzac qui apparaît uniquement dans La Cousine Bette. En 1838, Balzac la compare à une araignée au milieu de sa toile1 et il en fait la description suivante : Paysanne des Vosges dans toute l'extension du mot, maigre, brune, les cheveux d'un noir luisant, les sourcils épais et réunis par un bouquet, les bras long et forts, les pieds épais, quelques verrues dans sa face longue et simiesque, tel est le portrait concis de cette vierge2. Bien que plus jeune de cinq ans que sa cousine Adeline, elle la jalouse depuis leur petite enfance pour sa beauté, et maintenant, parce qu'adeline est Baronne Hulot d'ervy Née en 1795 dans les Vosges, elle arrive à Paris en 1809 où elle devient apprentie-brodeuse, puis ouvrière en passementerie. Elle apprend seule à lire, écrire et compter, et dès 1811, elle est première demoiselle dans le magasin des frères Pons où elle dirige la fabrication. Elle refuse l'offre de son cousin le Baron Hulot d'ervy de s'associer à la maison Pons, elle redevient simple ouvrière, et refuse cinq prétendants. En 1833, elle sauve du suicide son voisin d'immeuble le Comte Wenceslas Steinbock elle le met en apprentissage chez Florent et Chanor (maison où l'on cisèle le bronze). Elle s'éprend vite du jeune homme qu'elle considère comme son amoureux. Hortense, la fille d'adeline Hulot, lui arrache des confidences sur cet homme en En 1838, Bette Fischer, qui a pour voisins d'immeuble les Marneffe, accepte de servir d'intermédiaire entre Valérie Marneffe et le Baron Hulot. Tandis qu'elle complote avec Valérie Marneffe, Hortense Hulot et Wenceslas annoncent leur mariage. La cousine Bette enrage, elle envisage de reporter son dépit sur le Maréchal Hulot. En l'épousant, elle deviendrait comtesse de Forzheim. Le vieux maréchal meurt le 7 août 1841, quatre jours avant la publication des bans du mariage. Sans domicile, elle va vivre avec Adeline et tombe malade. Horace Bianchon lui prodigue des soins, mais, dépitée de voir sa famille enfin heureuse, elle meurt cette même année de phtisie aggravée.

- Baronne Hulot d'ervy Alias Adeline Fischer Origine née dans un village des Vosges Famille son mari le Baron Hulot d'ervy, son beau-frère le Maréchal Hulot, sa cousine Élisabeth Fischer, son gendre,comte Wenceslas Steinbock, son fils Victorin Hulot d'ervy, sa fille Comtesse Hortense Steinbock Entourage Valérie Marneffe, Duchesse de Carigliano, Célestin Crevel Ennemi(s) Élisabeth Fischer, Valérie Marneffe La Baronne Hulot d'ervy est un personnage de La Comédie humaine d'honoré de Balzac qui apparaît uniquement dans La Cousine Bette. Née Adeline Fischer en 1790 dans un village des Vosges, elle épouse par amour le Baron Hulot qui rajoute à son nom celui de son lieu de naissance (Ervy pour se distinguer de son frère le Maréchal Hulot). Après leur mariage (1806) et pendant une vingtaine d'années, le baron Hulot d'ervy est amoureux fou de sa femme qui fait aussi l'admiration du Maréchal Hulot. Adeline est aussi belle et bonne que sa cousine Élisabeth Fischer est laide et méchante. Pour son malheur, cette cousine vient rejoindre le couple à Paris (1809). Peu après 1815, le baron Hulot, qui s'était illustré dans les guerres napoléoniennes, est cassé par les Bourbons. L'homme se dégrade, et sombre dans la débauche. Par amour pour lui, Adeline ferme les yeux sur ses infidélités et le console quand une de ses maîtresses l'a abandonné. Mais elle ne peut rien contre les manigances de sa cousine Élisabeth et de Valérie Marneffe qui joignent leurs efforts à la fois pour ruiner le baron, et pour détruire le couple de la fille d'adeline, Hortense, avec Wenceslas Steinbock. Elle s'abaisse inutilement avec Célestin Crevel, en 1838, mais, grâce au soutien de la Duchesse de Carigliano, elle est associée aux œuvres de bienfaisance de Madame de la Chanterie. Et c'est ainsi qu'elle réussit à retrouver son mari alors que celui-ci avait disparu sous un faux nom. En 1841, elle le ramène chez son fils (Victorin Hulot d'ervy) et vit une courte période heureuse. Mais lorsqu'elle surprend son mari avec une fille de cuisine, elle meurt de chagrin en Famille Crevel Célestin Crevel Famille Madame Crevel, sa première épouse, Valérie Marneffe sa deuxième épouse, Célestine Crevel, sa fille Entourage Baron Hulot d'ervy, Baronne Hulot d'ervy, Birotteau Anselme Popinot, Élisabeth Fischer, Comte Wenceslas Steinbock, Comtesse Hortense Steinbock, Victorin Hulot d'ervy, Élisabeth Fischer, Félix Gaudissart,

- Roman(s) La Cousine Bette, César Birotteau Célestin Crevel est un personnage de La Comédie humaine d'honoré de Balzac né en En 1818 dans César Birotteau, il est commis de Birotteau dans son magasin La Reine des roses. Il hérite de la chambre d'anselme Popinot lorsque ce dernier est installé par son patron à la tête d'une succursale. En 1819, peu de temps après le bal de Birotteau et après sa faillite annoncée, il veut racheter la Reine des roses, mais Anselme Popinot veille aux conditions de cet achat : Crevel devra sous-louer aux Birotteau leur appartement. En 1833, dans La Cousine Bette, on apprend qu'il a épousé la fille unique d'un riche fermier de la Brie dont il a une fille, Célestine. Sa femme lui a apporté une dot importante, et elle meurt rapidement à son grand soulagement car elle était laide et désagréable. Il fait alors la noce avec le Baron Hulot d'ervy. Cette même année, sa fille Célestine épouse le fils du baron, Victorin Hulot d'ervy. En 1835, il devient actionnaire de la compagnie Gaudissart dans Le Cousin Pons. En 1838, il est richissime. Il cherche à séduire la Baronne Hulot d'ervy qui se refuse à lui, mais qui, plus tard, s'humilie pour tenter de sauver son oncle de la mort et du déshonneur. À cette époque, il enlève Valérie Marneffe au baron Hulot et l'installe rue Vaneau. Valérie est encore mariée à Marneffe, mais il lui propose de l'épouser quand elle sera veuve. En 1841, il a de grands projets. Il veut racheter le château de Presles qui appartient à Monsieur de Sérisy, il envisage aussi d'acheter l'hôtel du Duc de Navarreins, rue du Bac. En 1843, il épouse Valérie Marneffe devenue veuve. Ferdinand du Tillet honore ce mariage de sa présence. Mais Crevel et Valérie meurent peu après, empoisonnés par le baron Brésilien Henri Montès de Montèjanos, l'un des amants de Valérie, trahi. Autres Valérie Marneffe Alias Valérie Fortin, Valérie Crevel Origine fille adultérine du Comte de Montcornet Famille son père le Comte de Montcornet, son mari Célestin Crevel, Entourage Baron Hulot d'ervy, Élisabeth Fischer, Comte Wenceslas Steinbock, Comtesse Hortense Steinbock, Victorin Hulot d'ervy, Madame de Saint- Estève, Maréchal Hulot Ennemi(s) Baronne Hulot d'ervy, Victorin Hulot d'ervy Valérie Marneffe est un personnage de La Comédie humaine d'honoré de Balzac qui apparaît uniquement dans La Cousine Bette.

- Née Valérie Fortin en 1815, fille adultérine du Comte de Montcornet, elle épouse un employé au ministère de la guerre (Marneffe) en Le Comte la dote alors de vingt mille francs. Dès 1838, elle trompe Marneffe avec quatre amants : le Baron Hulot d'ervy, Célestin Crevel, le brésilien Henri Montès de Montéjanos, et le Comte Wenceslas Steinbock. Elle fait croire à son mari et à chacun de ses quatre amants qu'il est le père de l'enfant qu'elle attend. Poussée par Élisabeth Fischer à des manigances qui entraînent la ruine du baron Hulot et le désespoir de sa femme Adeline, puis la débauche passagère du Comte Wenceslas Steinbock, elle meurt 48 heures avant Célestin Crevel qu'elle vient d'épouser en 1843, empoisonnés l'un et l'autre par le baron Brésilien Henri Montès de Montèjanos à la suite des manœuvres que va faire Madame de Saint-Estève à la demande de Victorin Hulot d'ervy. Elle lègue par testament trois cents mille francs à Hector Hulot, ce qu'elle considère comme une restitution de biens volés. Wenceslas Steinbock Alias comte Wenceslas Steinbock Origine polonais Caractéristique(s) orfèvre Famille comtesse Hortense Steinbock, sa femme ; baronne Hulot d'ervy, sa belle-mère ; baron Hulot d'ervy, son beau-père ; le maréchal Hulot, oncle de sa femme Entourage Charles XII de Suède, Élisabeth Fischer, le Comte de Montcornet, Madame de Saint-Estève, Comte Anselme Popinot Ennemi(s) Élisabeth Fischer, Valérie Marneffe, baronne Hulot d'ervy Créé par Honoré de Balzac Le comte Wenceslas Steinbock est un personnage de La Comédie humaine d Honoré de Balzac qui apparaît surtout dans La Cousine Bette. Balzac le fait naître en 1804 à Prelie en Livonie, Pologne ; il est le petit-neveu du comte Steinbock, un des généraux de Charles XIII de Suède. D'abord professeur des Beaux-arts au lycée de Varsovie en 1830, il est obligé de fuir à la suite d'une révolte de ses élèves contre le vice-roi de Pologne (Constantin). Il traverse l'allemagne à pied et arrive à Paris en 1833 où il se retrouve dans la misère. Il est prêt à se suicider quand intervient Élisabeth Fischer, sa voisine qui lui sauve la vie et tombe amoureuse de lui. Il est placé comme apprenti ciseleur-graveur chez Florent et Chanor, où il rencontre le sculpteur Stidmann qui l'encourage. Devenu très habile de ses mains, il offre à Bette Fischer un cachet en argent ciselé. Bette le montre triomphalement à Hortense Hulot d'ervy, fille de la baronne Hulot d'ervy, pour prouver que Wenceslas est bien son «amoureux». Wenceslas a d'autre part réalisé un groupe en bronze Samson qui enchante le baron Hulot d'ervy. Ce dernier présente l'œuvre d'art au comte Anselme Popinot (frère cadet du juge Jean-Jules Popinot), qui l'achète aussitôt.

- En 1838, il refuse d'épouser Bette Fischer. Elle se venge en le faisant incarcérer à Clichy, mais il est bientôt libéré par Stidmann et il épouse Hortense Hulot en Le jeune couple s'installe rue Saint-Dominique où Wenceslas exécute la statue équestre du maréchal de Montcornet. En 1841, il s'endette et Bette Fischer le pousse dans les bras de Valérie Marneffe, la femme d'un employé au ministère de la guerre. Valérie entretient Wenceslas et elle s'arrange pour faire connaître sa liaison à la comtesse Hortense Steinbock. Mais Wenceslas est bientôt las de cette liaison et en 1843, il réintègre le domicile conjugal, Valérie Marneffe épouse alors Célestin Crevel. Wenceslas devient ensuite critique d'art. Son dernier chef-d'œuvre est la décoration du palais du comte Laginski dans La Fausse Maîtresse. Wenceslas Steinbock apparaît aussi dans : La Femme auteur.

source - ici

Retour vers Honoré De Balzac

© 2020 - Magaflor -