Friedrich Nietzsche

Aujourd'hui j'ai lu un chapitre du livre 3 de Ainsi parlait Zarathoustra. Il parlait de l'hiver. De ce plaisir à vivre l'hiver, de ce plaisir même à prendre un bain froid. Avec toute sa rigueur il montre là qu'il aime ceux qui sont en hiver et il veut être aimé sous son visage hivernal.

Continuer la lecture ici

Friedrich Nietzsche est un philologue, philosophe, poète, pianiste et compositeur allemand né le 15 octobre 1844 à Röcken, en Prusse, et mort le 25 août 1900 à Weimar, en Allemagne.

L'œuvre de Nietzsche est essentiellement une généalogie critique de la culture occidentale moderne et de l'ensemble de ses valeurs morales (issues de l'interprétation chrétienne du monde), politiques (la démocratie, l'égalitarisme), philosophiques (le platonisme, mais surtout le socratisme, et toutes les formes de dualisme métaphysique) et religieuses (le christianisme et le bouddhisme). Cette critique procède d'un projet de dévaluer ces valeurs et d'en instituer de nouvelles dépassant le ressentiment et la volonté de néant qui ont dominé l'histoire de l'Europe sous l'influence du christianisme ; ceci notamment par l'affirmation d'un Éternel Retour du même et par le dépassement de l'humanité et l'avènement du surhomme. L'exposé de ses idées prend dans l'ensemble une forme aphoristique ou poétique.

Peu reconnu de son vivant, son influence a été et demeure importante sur la philosophie contemporaine de tendance continentale, notamment l'existentialisme et la philosophie postmoderne ; mais Nietzsche a également suscité ces dernières années l'intérêt de philosophes analytiques, ou de langue anglaise, qui en soutiennent une lecture naturaliste remettant en cause une appropriation par la philosophie continentale jugée problématique

C'est bien cela, un grand homme en qui nous devons nous reconnaître.  Au départ, c'est long, c'est un effort que de comprendre Nietzsche. Puis très vite, nous voyons que ses mots sont justement posés pour les bonnes valeurs d'une pensée profonde... lorsqu’enfin, nous buvons ses mots en se disant. Mais pourquoi n'ai je pas , moi, eu l'audace, la force, le tempérament, la culture nécessaire pour dire cela avec autant de précisions, avec cette évidence pesante en définitive...même pour lui même.

Et maintenant !
Je laisse le soin à tout à chacun de lire et relire Nietzsche dans son intégralité. Moi je n'ai pas encore terminé. Mais avant tout une chose me préoccupe vraiment, et je cherche, je cherche... A savoir... Pourquoi ? Comment peut-on parler de démence durant ces 10 dernières années ? Qu'a t'il vécu vraiment ? Que pouvait-il bien penser ? 10 ans, c'est énorme. Si vous savez quelque chose, dites le moi. 

Ici une petite mine de trésors sur Nietzsche, avec des PDF trouvés en glanant sur internet.

Fuis, mon ami, dans ta solitude ! Je te vois étourdi par le
bruit des grands hommes et meurtri par les aiguillons des petits.
Autre lien de mon drive

© 2020 - Magaflor -