De la poésie au Vietnam

Il y a beaucoup de poètes, pas toujours traduits. Mais certaines fois nous pouvons trouver des traductions, ou encore des poètes Vietnamiens qui composent directement en Français.

Ici sur cette page je vais partager mon premier coup de coeur, mais je me dois, de chercher encore et encore pour partager la poèsie vietnamienne que j'aime particulièrement.

Une fraîcheur, une ligne de conduite se dégage de ces poètes. Un état d'esprit où parler à voix basse et échanger avec un ton feutré, donne tout de suite le savoir. Le savoir qui dit.

Vous avez devant vous une personne cultivée, respectable. Vous ne devez pas la bousculer si vous la respectez autant qu'elle vous respecte.

Les intellectuels Vietnamiens usent de ce principe.

Si je parle discrètement avec vous, prenez garde vous parlez à une personne respectable.

J'adore ces rencontres.

Sur le sentier du silence

(souvenir de guerre)

Il ne reste plus que désemparé silence L'immense plaie, la morsure, le non-dit

Il ne reste plus que notre infinie patience

De remonter du coeur le chemin interdit.

Une larme est versée dans la mer sans limite

Le silence est venu car nous l'attendions.

Et nous continuons l'éternel poursuite

De bonheur en dépit de la perdition

Pour l'automne présent, le deuxième printemps

Les feuilles sont des fleurs et notre passé-temps

Du peuple nous gardons le fragile équilibre

Souvenirs enfouis au fond d'un ancien livre

La guerre, la haine, misère à en mourir

Quel silence apaisant sur le sentier d'avenir.

Le dessin est de Florent Chaudemanche

Sur le sentier du silence est un poème de Ngo Van Tao dans un livre intitulé VAO CHUNG CUC THO (sans les accents, désolé !)

Livre écrit et publié avec Bui Giang.

La particularité de ce livre, et d'avoir écrit en commun un recueil de 19 poèmes en question réponse ou en miroir, l'un en Français, l'autre en Vietnamien.

Pour lire le livre en mode liseuse

© 2020 - Magaflor -