Archive, wow, cela fait longtemps que je suis fan, la première fois que nous les avons vu avec Mag, c'était à Clermont Ferrand... certainement en 2005, mais je n'en suis pas certain. Ce que je sais c'est qu'ils tournent depuis 1998 .

Closed inside and shut in your mind
Nothing can wake from the poison
Amazing thoughts all lost and blind
Never before have been seen [?]
Crawl and scrape, but the walls real thick
A glimmer of light is a fading motion
Fooled and played by the devil's trick
Deep in the back, you all go praying
[?]
The room seems down, so full of nothing
The face of ghost, gone cold, distorted
Because of the cold, the sorrow suffering

A structure so thin, it's built up on sand
But the planes pick up, the papercuts bleeding
The rich and [?] hold onto the hands
[?] the meeting
Top of the sky with God's fake eyes
All hail the king of the false foundation
You in the dark, deep down and below
Left in charge of the devastation

The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation

A temple of [?] sinister
Left climbing to the gates of gold and good times
Everything you thought, now a distant blur
But even for the liars, they twisted horror
The burning of hope and the dreams you had
[?] with a mother crying
Arms raised up to the love collected and going to the land of pure happiness

The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation
The king of the false foundation

Mais Archive n'est pas uniquement une chanson .. Ce n'est pas seulement the king of the false foundation... Non, Archive est une manière de dire que vous n'êtes pas le seul à souffrir. On peut même aujourd'hui accepter de dire que la souffrance est normale. Voir une thérapie qui prouve que nous sommes vivants.

Musicalement on ne peut que sentir cette poèsie vouée à l'horreur de la souffrance.

Les paroles d'Archive, la voix du chanteur Pollard Berrier donnent ce ton torturé. Il est possible que vous ne puissiez pas le comprendre. Même les fans critiquent cet album.

Si vous êtes un créateur, alors vous savez que la seule exigence à avoir ne vient que de vos propres créations.

Vous savez alors combien cette chanson est un retour sur investissement de vos espérances. Vous êtes alors le premier critique de votre résultat.

Certain disent que Archive sent l'urine de Bristol et le cataclysme social du gouvernement Anglais de l'époque.

Mouaih... moi je sens bien plus que cela. Les odeurs ne sont pas toutes aussi mauvaises. Les notes reflètent les odeurs de la sensibilité passée et présente. C'est heureusement bien plus profond. Prenez donc le chemin des enfers. Ainsi vous pourrez choisir les fleuves à traverser.

Oui, Darius Keeler, Dave Pen et Mike Bird, nous donnent encore de belles sensations bien tortillées.

© 2020 - Magaflor -