Albert Camus

Les lettres de mon ordinateur ne sont pas assez grosses pour souligner la grandeur de l'homme.

Une citation de moi pour Albert Camus que je connais si peu, alors que je le sais grand, énorme de bon sens, d'intelligence, de finesse, de bon goût aussi. Je vais ici copier coller les dossier énoncés par Stéphanie Massot

Je reviendrai plus tard si la mort ne me fauche pas avant sur le dossier Albert Camus.

Les sources proviennent aussi de Aslof Leibart 

Mais j'ai prit mes sources aussi chez Odette de Crécy

Camus et l'absurde, Camus et ses défis, Camus passionné, Camus et la liberté... Camus, Camus tu nous enivres.. et c'est de cela que l'on a envie

On ne peut pas passer à coté du Gai savoir - sur France Culture

Mais que dit WIKIPEDIA sur Camus - Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondovi (aujourd’hui Dréan), près de Bône (aujourd’hui Annaba), en Algérie, et mort accidentellement le 4 janvier 1960 à Villeblevin, dans l'Yonne en France, est un écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, journaliste, essayiste et nouvelliste français. Il est aussi journaliste militant engagé dans la Résistance française et, proche des courants libertaires,,, dans les combats moraux de l'après-guerre. Son œuvre comprend des pièces de théâtre, des romans...

Je dois l'avouer, j'ai apprécié Albert Camus en voyant des citations de lui, encore et encore ..

Le dernier jour de Camus.

En ce début d'année 1960, Camus est heureux, entouré de sa femme Francine, de ses deux enfants, Jean et Catherine, âgés de 14 ans (des jumeaux) et de ses amis, le couple Michel et Janine Gallimard et leur fille Anne. Tous réunis dans sa maison du Lubéron pour les fêtes de fin d'année. On réveillonne joyeusement et on échange les cadeaux. Le 2 janvier Francine et les jumeaux prennent le train pour rentrer sur Paris. On sait aujourd'hui que Camus devait lui aussi prendre le train, deux jours plus tard, en compagnie de son ami René Char. On avait retrouvé son billet de train de l'une de ses poches. Mais Camus a préféré accepter l'invitation des Gallimard de rentrer avec eux en voiture. Une FACEL VEGA noir. Le 3 janvier au matin, Albert Camus glisse dans sa serviette de cuir noir son passeport, quelques photos, le manuscrit inachevé du " Premier homme ", un exemplaire du " Gai savoir ", et une édition scolaire d'Othello. " A la semaine prochaine, monsieur Camus ! " lance Suzanne Ginoux, la fidèle gouvernante de l'écrivain. " Oui, Suzanne, je fuis l'épidémie de grippe ! A dans huit jours ! ". Une petite halte à la station Shell du village - où le pompiste demande à Camus de lui dédicacer un exemple de l'Etranger....et les 355 chevaux de la voiture de sport emprunte la Nationale 7. Déjeuner à Orange, puis remonter vers la Bourgogne et halte pour la nuit à Thoissey, au " Chapon fin ", deux étoiles au Michelin. Le dîner est joyeux, on fête le dix-huitième anniversaire d'Anne Gallimard, qui évoque son désir de faire du théâtre. Camus l'y encourage. Le matin du 4 janvier, les amis repartent tranquillement. Ils devraient arriver à Paris en début d'après midi et prennent le temps de déjeuner à Sens (89), à l'hôtel de Paris. Michel Gallimard est au volant, Camus sur le siège passager, sans ceinture de sécurité ( non obligatoire à l'époque ), Janine et Anne, avec leur petit chien Floc, à l'arrière. C'est alors qu'ils abordent la Nationale 5 et une longue ligne droite, peu après Pont-sur-Yonne (89). Un pneu a-t-il éclaté, comme le penseront les gendarmes ? La voiture roulait elle à une vitesse excessive? Toujours est il que la Facel Vega vient percuter de plein fouet un premier arbre, avant de s'écraser sur un platane, treize mètres plus loin, autour duquel le châssis s'enroule. Les débris de la voiture, littéralement coupée en deux, sont éparpillés sur des dizaines de mètres. Miraculeusement, les deux femmes sont indemnes. Michel Gallimard , très gravement blessé, mourra six jours plus tard. Camus, lui, est tué sur le coup. Le chien Floc s'est volatilisé. Coïncidence des plus étranges, c'est un de ses homonymes, le Docteur Marcel Camus de Villeneuve la Guyard qui a constaté sa mort. Son corps fut veillé toute la nuit dans la petite salle municipale de la mairie de Villeblevin (89). Le lendemain son corps est transporté à Lourmarin (Vaucluse) où il venait d'acheter une propriété et où il fut inhumé.

Cette vie qui me dévore, je ne l'aurais pas connue tout à fait, 
et ce qui m'effraie dans la mort c'est la certitude 
qu'elle m'apportera que ma vie a été consommée sans moi.

Mais si c'était cela, gagner la partie, 
qu'il devait être dur de vivre seulement avec ce qu'on sait 
et ce dont on se souvient, 
et privé de ce qu'on espère.

En tout cas, je n'étais peut-être pas sûr de ce qui m'intéressait réellement, 
mais j'étais tout à fait sur de ce qui ne m'intéressait pas

A Camus

Robin Guilloux parle du mythe de Sysiphe sur son blog
Robin Guilloux parle de l'homme révolté sur son blog
Albert Camus

Vous pouvez écouter et voir des films, docs ou écouter des fichiers audio sur ce répertoire

© 2020 - Magaflor -