19012018

L'époque de mes dessins commence à prendre forme. Je sais pourquoi je dessine ces portraits. Marguerite Duras m'a bien aidé pour comprendre cela. Voici un extrait de son livre l'Amant, lorsqu'elle parle de la mort de son plus jeune frère, presqu'à la fin du livre.

Il faudrait prévenir les gens de ces choses-là. Leur apprendre que l'immortalité est mortelle, qu'elle est la duplicité absolue. Qu'elle n'existe pas dans le détail mais seulement dans le principe. Que certaines personnes peuvent en receler la présence, à condition qu'elles ignorent le faire. De même que certaines autres personnes peuvent en déceler la présence chez ces gens., à la même condition, qu'elles ignorent ce pouvoir. Que c'est tandis qu'elle se vie que la vie est immortelle, tandis qu'elle est en vie. Que l'immortalité ce n'est pas une question de plus ou moins de temps, que ce n'est pas une question d'immortalité, que c'est une question d'autre chose qui reste ignoré. Que c'est aussi faux de dire qu'elle est sans  commencement ni fin et que de dire qu'elle commence et qu'elle finit avec la vie de l'esprit du moment que c'est de l'esprit qu'elle participe et de la poursuite du vent. Regardez les sables morts des déserts, le corps mort des enfants, l'immortalité ne passe pas par là, elle s’arrête et contourne.

Aujourd'hui 18 janvier nous apprenons la mort de Dolores O'Riordan, la chanteuse des Cranberies

© 2020 - Magaflor -